Enseignement supérieur et Big data

Retour à Articles

Enseignement supérieur et Big data

Les établissements d’enseignement supérieur font face à une abondance de données : prospects, élèves, anciens, parents, entreprises, partenaires, professeurs, prescripteurs, salariés … des données tellement denses que les outils existants ne permettent pas toujours de pouvoir les traiter efficacement.
On parle de “big data”, c’est à dire de données massives, ou datamasse.

Qu’appelle-t-on big data ?

Les big data, littéralement les grosses données, est une expression anglophone utilisée pour désigner des ensembles de données qui deviennent tellement volumineux qu’ils en deviennent difficiles à travailler avec des outils classiques de gestion de base de données ou de gestion de l’information. (Source : wikipédia)

Ce phénomène nécessite une véritable organisation des systèmes d’information afin de définir les capacités de stockage, de partage, de communication et de traitement : un des grands défis informatique de la décennie actuelle pour les entreprises comme pour les établissements d’enseignement.

Pourquoi cette problématique doit-elle intéresser les écoles ?

La problématique du big data est au cœur même du métier des écoles et des universités.
En effet, un contact est d’abord un prospect. Il devient ensuite un étudiant (ou client) puis un ancien. Mais plus que ça,il devient salarié d’une entreprise, un parent et un prescripteur.

De façon plus globale, n’importe quel prospect, qu’il ait été étudiant ou non, peut avoir un intérêt stratégique sur du long terme. Si il peut parler de l’école à des tiers, il peut également choisir d’y faire un cursus en formation continue afin de compléter son parcours.

Conserver les données et les exploiter est donc créateur de valeur.
Les établissements ont ainsi besoin de faire communiquer les outils entre eux afin d’exploiter cette masse d’informations et de bénéficier d’avantages concurrentiels.

Partager cette publication

Retour à Articles